NEWS

CASA MASETTI.

Les Délires Productions a le plaisir de vous annoncer que le film réalisé à São Paulo par Mister Emma sur le projet « Casa Masetti » de l’architecte Paulo Mendes Da Rocha fait partie de la sélection du Festival International du Film d’Architecture de Rotterdam qui se tiendra du 6 au 10 octobre prochain aux Pays-Bas.

Il sera diffusé le 7 octobre en soirée et le 8 octobre en après-midi. Plus d’infos sur la programmation de l’AFFR, ICI.

SAISON 16 ARCHI URBAIN.

Le dimanche 5 septembre 2021, Archi Urbain reprendra sur BX1 à 18h45 pour 39 nouvelles émissions de 12 minutes.

Découvrez le programme complet ICI.

60 MILES A DAY.

Le réalisateur bruxellois connaît une très belle année 2021. En effet, son long métrage documentaire « 60 Miles a Day » qu’il a réalisé avec Didier Minne connaît un joli succès à l’international. Il sera d’ailleurs, juste avant Rotterdam, en République Tchèque pour le présenter à l’International Road Movie Festival de Pilsen, une 12ème sélection en festival pour ce film qu’il a tourné en 2017 sur la Route 66et qui a déjà reçu 3 prix dont celui du meilleur réalisateur en Italie. « 60 Miles a Day » sortira lors du Mois du Doc en novembre prochain dans plusieurs salles de cinéma du Royaume.

LET’S MEET YVES WEINAND.

Avec un tournage au Luxembourg pour assister à la pose de la 14ème arche du projet ANNEN de Yves Weinand, Mister Emma arrive au terme de la réalisation d’un portrait de l’architecte liégeois qu’il a suivi durant 12 mois en Belgique, en Suisse et en France.

Le film sortira début 2022.

MEDIAPARK.

Production d’un documentaire de 46 minutes sur le projet bruxellois Mediapark qui verra, dans cette décennie, se déployer les nouveaux sièges des télévisions belges de la RTBF et de la VRT ainsi qu’un tout nouveau quartier d’habitations et de bureaux. La question posée dans le film est « faut-il développer la ville sur une friche urbaine ou densifier la ville sur la ville ? ». En d’autres termes, faut-il se battre pour préserver la forêt naturelle de Mediapark ou envisager sa transformation en un parc urbain reliant les quartiers entre eux et permettant aux riverains et aux personnes travaillant aux alentours de profiter de cet espace vert qui, aujourd’hui, est totalement fermé et inconnu du public mais où la biodiversité s’y est développée en toute tranquillité depuis de nombreuses années ?